Couscous à la sardine de Mostaganem (Algérie)

Couscous à la sardine de Mostaganem (Algérie)

Le couscous d’Algérie à la sardine est méconnu et pourtant, il est très répandu dans nos zones côtières et bords de mer, tel que Jijel, Oran, Mostaganem et bien d’autres villes.
Il s’agit souvent de recettes familiales.

Avec beaucoup de générosité, mon amie Saliha Benkedadra , que je remercie infiniement, nous livre , celle de sa maman, originaire de Mostaganem, d’un joli patelin au bord de mer Tidjditt (berbère). Les hommes de ce village étaient pêcheurs et dockers.

Couscous à la sardine de Mostaganem (Recette de Saliha Benkedadra)

Boulettes de sardines :

200 g de sardines nettoyées avec arête ôtée (coupées grossièrement)
1 oignon moyen émincé
sel
1 pincée de poivre noir
1 pincée de cannelle
1 pincée de cubèbe (kebaba ou poivre de Jamaïque)
1 cuillère à soupe rase de poivre rouge
1 cuillère à soupe rase de riz non étuvé .

Sauce :

Ingrédients :

1 oignon moyen râpé
2 cuillères à soupe d’huile
2 tomates fraîches râpées (ou à défaut un verre de coulis de tomates)
sel
1 pincée de poivre noir
1 cuillère à soupe de poivre rouge
1 petite pincée de cannelle
kebaba (quelques graines de cubèbe)
1 cuillère à soupe de concentré de tomates
1 poignée de pois chiches.

Faire revenir tous ces ingrédients ensemble pendant 10 minutes à feu doux.
Ajouter 1 litre d’eau chaude.
À ébullition, plonger les boulettes dans la sauce puis les retirer après cuisson (1 quart d’heure).

Ajouter les légumes coupés en deux dans la sauce :

2 navets
100 g de fèves fraiches
2 courgettes
2 pommes de terre.

Cuire pendant une demi-heure.

Le couscous , après l’avoir graissé et salé puis imbibé d’eau, le cuire à la vapeur sur la sauce .

Chaud, l’arroser d’eau suffisamment, l’enduire d’un peu de smen et le cuire à la vapeur sur la sauce.

Après cuisson de 10 à un quart d’heure, l’imbiber entièrement de smen (marque ghee vache de Paris).



2 thoughts on “Couscous à la sardine de Mostaganem (Algérie)”

  • Allah yatik essaha fifi des personnes comme toi il n’en reste presque plus pour guider nos jeunes qui n’ont aucune idée de nos richesses culinaires les vraies recettes d’antan de nos grands mères, merci de perdurer la tradition et faire vivre nos souvenirs et saveurs d’enfance

    • Ah merci beaucoup. Tu peux trouver aussi chez Zika Riffi une grande culture des us et coutumes bonoises et un génie dans l’art culinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *